Les baies vitrées coulissantes sont de plus en plus populaires, aussi bien dans construction neuves que lors de rénovations de maisons anciennes. Elles captent un maximum de lumière naturelle grâce à leur grande surface vitrée, et elles sont en partie une réponse aux exigences des règlementations thermiques. En effet la surface vitrée d’une maison doit être au moins égale à un sixième de sa surface habitable. Mais depuis quelques années, une nouvelle venue vient bouleverser les habitudes : la baie vitrée à galandage.

Qu’est-ce qu’une baie vitrée à galandage ?

Il s’agit tout d’abord d’une baie vitrée coulissante, avec ses vantaux qui glissent et coulissent sur des rails fixés au sol. Alors que dans la version classique les vantaux refoulent les uns devant les autres, dans la version à galandage ils viennent se glisser dans les murs, disparaissant alors complètement. Et c’est ça qui change tout.

Le principal avantage est que toute l’ouverture est libre pour le passage. Souvenez-vous, avec une baie vitrée traditionnelle les vantaux se glissent les uns devant les autres. Sur un modèle à deux vantaux de 2,40 mètres de large, vous n’avez finalement que 1,20 mètre pour passer de l’intérieur vers l’extérieur. Car l’autre partie de l’ouverture est occupée par les deux vantaux, l’un devant l’autre.

La baie vitrée à galandage permet d’avoir une grande ouverture vers l’extérieur. Avec les modèles de grande largeur, on ne sait plus très bien où commence le dehors et où fini le dedans. C’est toute la relation que l’on peut avoir avec le jardin ou la terrasse qui est redéfinie.

Les inconvénients du galandage

Même si ce type de baie vitrée a de nombreux avantages, il y a cependant certains points à prendre en compte avant de penser à l’installer. Le plus important est certainement de prévoir l’espace pour le caisson de refoulement.

Nous avons vu que les vantaux se glissent dans les murs. Plus précisément ils viennent se loger dans ce que l’on appelle un caisson de galandage et qui est placé à l’intérieur du doublage sur les murs. Ce qui implique que le caisson doit être intégré avant la pose de l’isolation. La baie vitrée à galandage est donc réservée aux constructions neuves ou bien aux grosses rénovations de maison. Il est très difficile de poser ce type de menuiserie dans une maison existante sans se lancer dans d’importants travaux.

L’installation du caisson dans le doublage a également impact sur la performance thermique. Car là où il y a le caisson, il n’y a pas d’isolation sur le mur et c’est la source de ponts thermiques importants. C’est pour cela que les premiers modèles de baies vitrées à galandage avaient mauvaise réputation.

Avec la RT2012 et bientôt la RT2020, les fabricants ont du trouver des solutions pour améliorer la performance énergétique de ce type de menuiserie. La solution a été de créer un caisson de galandage déjà isolé. Des panneaux isolants rigides sont directement fixés sur le caisson et l’ensemble se pose en une seule fois. C’est à la fois plus rapide et plus isolant.

La baie vitrée à galandage a d’abord été un produit réservé à quelques maisons d’architecte mais progressivement elle se démocratise auprès des propriétaires qui recherchent un système d’ouverture moderne, innovant et qui permet de faciliter la circulation entre la maison et le jardin.