Une installation de chauffe-eau, une pose de peinture autour d’une prise électrique ou encore un démontage d’installations électriques quelconques… Ce sont toutes des interventions dangereuses, pouvant entrainer de graves accidents pour les travailleurs et artisans, surtout dans l’univers de la construction. Pour pouvoir exercer, les artisans électriciens ou non ont l’obligation de disposer d’une habilitation electrique pour servir de preuve dans la maitrise des risques électriques en cas de problèmes. Allons découvrir tout ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Une habilitation électrique : Qu’est-ce que c’est ?

Une habilitation electrique est une attestation qui reconnait la capacité et les compétences d’un individu à faire des travaux électriques ou non électriques à proximité d’une installation électrique, dans le total respect des normes de sécurité.

Il s’agit alors d’une reconnaissance, par l’employeur, des compétences de son salarié à maitriser les éventuels risques électriques lors de la réalisation des taches qui leurs sont confiées.

Cette attestation de reconnaissance ne peut être attribuée qu’aux personnes qui ont effectué au préalable des formations pour les risques électriques.

Cette capacité et ces compétences pour les maitrises du risque sont obligatoirement évaluées de façon régulière. C’est la raison pour laquelle des sessions de recyclage doivent être suivies au bout de trois années.

dépannage elctrique

Quelles sont les habilitations électriques ?

Tous les salariés dans le secteur électrique doivent obligatoirement être titulaire d’une habilitation pour pouvoir exercer leur profession. Les autres artisans concernés sont les peintres, les plombiers, les menuisiers, qui ont le plus souvent des taches à proximité des installations électriques.

Une habilitation est constituée par des lettres et des chiffres en fonction des interventions à réaliser et des risques éventuels pouvant survenir. Il existe alors plusieurs types d’habilitations électriques :

  • Une habilitation H0-H0V / BO ;
  • Une habilitation BS ;
  • Une habilitation B1 B1V – B2 B2V – B2V Essai – BC ;
  • Une habilitation H1 H1V – H2 H2V – H2V Essai – BC ;
  • Une habilitation BC ;
  • Une habilitation BR ;
  • Une habilitation BE – BS et BE manœuvre ;
  • Une habilitation BP ;
  • Une habilitation pour tous véhicules électriques et hybrides BP.

A chaque code une particularité bien distincte !

prise murale

Les démarches d’obtention d’une habilitation ?

Pour obtenir une habilitation electrique, il faut suivre des démarches bien précises.

Une analyse d’activité

Il s’agit de l’activité qui sera à la charge de l’artisan concerné comprenant la nature de l’intervention, la fonction du salarié, les types d’équipements et matériels à utiliser pendant l’opération.

Les compétences du travailleur

Les connaissances et les compétences de la personne concernée sont évaluées : les diplômes, les certificats professionnels, les attestations, mais aussi les expériences professionnelles antérieures.

Mais pas uniquement, l’état de santé et le savoir-être sont également à prendre en compte pour l’évaluation. Avant l’attribution d’une quelconque habilité, les documents fournis seront vérifiés par l’employeur.

Une formation préparatoire

Il s’agit d’un programme d’apprentissage à suivre pour permettre au travailleur d’approfondir ses connaissances en ce qui concerne la sécurité électrique pour mener à bien ses missions, et ainsi maitriser les imprévus en cas de problèmes.

Pour un salarié, c’est l’employeur qui délivre l’habilitation électrique, avec une durée de validité de 3 ans.

Quel est le code d’habilitation pour un non électricien travaillant à basse tension ?

Électricien ou non, travailler à basse tension ne signifie pas que les risques électriques sont moindres. Ce qui signifie que l’habilitation est toujours obligatoire.

C’est le symbole B0 qui est utilisé pour les interventions et les opérations d’ordre électrique dans la zone de voisinage en basse-tension. C’est l’habilitation qui permet aux artisans non électriciens d’avoir accès aux zones qui sont strictement pour le personnel électricien.

Les taches concernées sont surtout la peinture, la menuiserie, la maçonnerie et tout ce que l’on peut définir comme étant des travaux à proximité d’outil électrique ayant une tension située entre 50 et 1 000 V, que l’on considère comme étant à basse tension.

Une absence d’habilitation : Passible de sanctions

Chaque employeur est tenu d’assurer le suivi et la sécurité de chacun de ses salariés. Il est en charge de faire respecter les normes mentionnées dans le code du travail concernant les installations électriques.

Si un accident de travail ou un non-respect de la règlementation venait à survenir, c’est la responsabilité civile ou pénale de l’employeur qui est engagée. Ce dernier écopera d’une sanction pécuniaire, et d’un versement de dommages et intérêts auprès du travailleur victime.

Mais il est important de noter que l’ampleur de chaque sanction est traitée de manière particulière pour chaque situation. C’est au juge de déterminer le montant à verser après avoir étudier les circonstances.

Quoi qu’il en soit, pour éviter une quelconque sanction qui pourrait impacter votre activité, il est essentiel d’obtenir une habilitation électrique.